QI GONG

Qi Gong BIS.PNG
QI GONG 1.jpg

Qi signifie « énergie » et gong « travail », le Qi Gong signifie donc « maîtrise de l'énergie » ou « travail du souffle ». Il regroupe l'ensemble des techniques et méthodes travaillant sur l’énergie. Le qi gong est destiné à mieux capter l’énergie vitale dans l’air, et à apprendre à la faire circuler harmonieusement dans le corps, le long de canaux subtils appelés méridiens.

 

Apparu il y a environ 5000 ans, le qi gong a porté différents noms, notamment celui de Daoyin. Il a subi les influences du yoga indien, du taoïsme, du bouddhisme et du confucianisme.

 

Il existe de nombreux qi gong puisqu'on en dénombre plus d'une centaine, voire beaucoup plus. Afin de favoriser leur classification, on distingue généralement les qi gong internes (nei dan ou nei gong) et les qi gong externes (wai dan ou wai gong). Les exercices de qi gong statiques se rangent dans la première catégorie et les exercices de qi gong dynamiques comme les huit pièces de brocart dans la deuxième.

 

De manière générale, il est recommandé de combiner dans la pratique les qi gong statiques et dynamiques.

Les 3 aspects essentiels du travail énergétique dans le qi gong : régulariser et équilibrer le corps, régulariser et équilibrer le souffle, régulariser et équilibrer le cœur, l’esprit.

 

Les qi gong internes s’exécutent en position allongée, assise ou debout et cherchent à assurer la décontraction du corps, la régulation du souffle et la visualisation de l’énergie. Les exercices de qi gong externes consistent en des séries de mouvements visant à coordonner la conscience et le souffle avec les gestes des membres activant la circulation du sang et du Qi favorisant la circulation dans les méridiens et éliminant les stases du sang et du Qi à l'origine des douleurs.

 

Enfin, le qi gong médical entretient des liens étroits avec la Médecine Traditionnelle Chinoise, dont il fait d'ailleurs partie. L'objectif poursuivi avec sa pratique est d'aider à vaincre les maladies et les douleurs. Il est important de noter que, dans le cadre médical chinois traditionnel et dans sa version thérapeutique, le type précis d'exercices de qi gong prescrits au malade font suite à un diagnostic établi par un médecin diplômé.

Mon enseignement du Qi Gong

 

Il se structure autour de la pratique de deux formes complémentaires et indissociables du Qi Gong :

Qi Gong statique

Pratique de la posture de l’arbre ainsi que de diverses postures debout

Qi Gong dynamique

Pratique notamment des formes suivantes :

Ba Duan Jin

Da Wu

Liu Zi Jue

Taiji Yang Sheng Zhang

Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa

 

 

 

 

 

 

 

Le Qi gong exige des perceptions très fines qui nécessite du temps et un entrainement régulier, idéalement quotidien. Pour y parvenir, je considère qu’il y a plusieurs points essentiels dans la pratique :

 

  • être dans la posture juste, pour permettre le bon alignement des articulations et de la colonne vertébrale,

  • être attentif à la bonne circulation du Qi dans tout le corps,

  • avoir une respiration profonde et complète, pour pouvoir accompagner les mouvements, par exemple d’ouverture et de fermeture, leur autoriser une plus grande fluidité et conduire le Qi,

Cela passe préalablement par un déblocage ou une ouverture de la cage thoracique et du dos et un travail des trois niveaux : abdominal, moyen et thoracique,

  • utiliser l’intention pour guider le Qi dans le corps, par la pensée et la visualisation,

  • tenir des positions sans effort sur une longue durée, ce qui exige une capacité à être relâché.

QG_img01.png
QG_img03.png
QG_img02.png
QG_img04.png